Sault Bré’Night Fever – 12 & 13 août 2000

 

Nouveau rouleau, organisation mieux gérée, communication améliorée et participation plus importante : on peut dire que l’édition 2000 de ce rodéo de Sault-Brenaz est un bon cru.

Le nouveau rouleau, parlons-en. Le lit de la rivière a été creusé au niveau de « l’ancien » spot. Le résultat est excellent. Plus profond, suffisamment retentif, il permet de longs enchaînements de pointes, dans les deux sens. Les blunts sur les côtés du rouleau sont moins aisés que précédemment, mais cela est compensé par la petite vague/rouleau qui suit, sensiblement plus creusée qu’auparavant, et qui permet tous les mouvements à plat mais aussi verticaux.

Près de 100 participants, dont certains arrivés dès le vendredi, ont pris part aux qualifications du samedi soir. De nombreux membres de l’Equipe de France étaient présents. Comme toujours, le spectacle en nocturne s’est avéré excellent. Anglais, Allemands, Hollandais, Italiens et Français s’en sont donnés à cœur joie devant un public relativement nombreux. La soirée s’est achevée sur une fête qui a fait plus d’une victime parmi les  membres de l’organisation…Les meilleurs sont revenus pour en découdre le dimanche, sous un soleil de plomb. A l’issue de plusieurs tours de sélection, seuls les 5 premiers de chaque catégorie demeurent en course. Place alors à la mort subite, et à la guerre des nerfs. Ce petit jeu-là amène parfois des surprises, telle la victoire en junior de Romain Planchais alors que l’on attendait plutôt Mickael Hyla ou Ludovic Escurier, qui ont dominé la catégorie durant toute la saison mais qui finissent aux 2ème et 3ème places.

Chez les Dames, Lynda Héroui l’emporte logiquement face à une concurrence limitée. En C1, Paolo Santone l’Italien prend sa revanche sur Roland Davau, qui était allé le battre sur la Dora Baltée.

Chez les K1, c’est Sébastien Tester qui sortira le premier, prenant ainsi la 5ème place. Il sera suivi par Jean-Charles Passieux, le local du spot, très régulier tout au long du week-end et qui a assuré un très bon spectacle. On connaît donc le podium : Alex Dimitriou (Team Riot, Disco), Matt Tidy (GB, Team Perception, Amp) et moi-même (Team Riot, Trickster). Mais l’ordre final reste à déterminer. Cette compétition n’a pas d’enjeu, mais chacun fait le maximum et sait qu’il faudra tout donner pour passer au tour suivant, qui sera également le dernier du week-end. Nous exécutons tous trois de bons runs, et nous attendons le verdict des juges, qui ne tarde pas à tomber : Matt prend la troisième place. Je me retrouve donc face à Alex pour cette finale. A tour de suite, nous effectuons notre dernier run, le 11ème depuis la veille, avec 30 précieuses secondes pour obtenir la plus grande variété possible et le plus gros score technique. Chacun sait parfaitement que l’autre ne lui pardonnera aucune erreur. Et en effet, aucun de nous ne commettra d’erreur : nous inscrirons même les deux scores les plus élevés du week-end. Alex l’emporte d’une courte tête avec 305 points, contre 297 pour moi. 

Pour sa 4ème édition, le rodéo de Sault Brenaz semble donc parvenu à maturité. Le « Water Fair Foot Team » (ne cherchez pas, ça ne veut rien dire en anglais, mais lu à la française…) mérite d’être salué pour le travail effectué, autant au niveau du bassin, sans cesse amélioré, que de l’organisation de ce rendez-vous. Bravo également à Renaud Mary qui, grâce au logiciel qu’il a mis au point et qui est désormais utilisé sur la plupart des compétitions françaises, a permis un calcul rapide et sûr des résultats.


David Arnaud

Les résultats complets sont sur le site fédéral : cliquez ici

retour